Faire appel à une SCI pour un investissement locatif

Peut-on passer par une SCI pour effectuer un investissement locatif ?


La création d’une SCI (Société Civile Immobilière) peut être un excellent moyen de gérer un patrimoine immobilier et d’en préparer le transfert. Une des alternatives possibles pour  assurer une gestion efficace  de votre investissement locatif. Quelques points méritent d’être éclaircis si vous pensez prendre  cette option de passer par une SCI.

La SCI un moyen d’organiser juridiquement la détention et la gestion de votre patrimoine immobilier.

Dans une SCI, chaque associé c’est-à-dire vous-même ainsi que vos enfants détient le patrimoine immobilier. La structure vous offre la possibilité de fixer au préalable les règles de gestion. Si les statuts le prévoient, vous pouvez occuper la fonction de gérant. Vous avez le plein pouvoir pour choisir le locataire, effectuer de gros travaux et même de vendre le bien immobilier. Le cas est différent dans le cadre d’une indivision, toute prise de décision nécessite l’accord de la majorité des deux tiers des associés.

Un transfert facile de vos parts de SCI à vos descendants directs

Le transfert de votre patrimoine locatif peut se faire via une SCI qui procure certains avantages. Il est possible de céder des parts de votre SCI à vos enfants, en calculant le nombre exact pour  éviter le dépassement de l’abattement de 100 000 euros en dessus duquel des droits doivent être acquittés. C’est beaucoup plus complexe avec un logement dont vous ne maîtrisez de la valeur. Tout en gardant le contrôle sur l’administration du patrimoine immobilier que vous avez fondé.

Ne faites pas cependant abstraction aux contraintes.

Créer une SCI pourra coûter cher. Il est mieux de faire rédiger vos statuts par un professionnel du droit comme un avocat ou un notaire. Pour créer une SCI familiale, il faut prévoir en moyenne 1500 € à 2000 €, mais le coût pourra augmenter si vous avez des quêtes spécifiques.

La convocation des associés chaque année est une obligation, sachant qu’une SCI doit être gérée de la même manière qu’une société. Cela engendre des frais. D’autres obligations fiscales s’imposent à la SCI. Informez-vous et prenez le temps d’évaluer les risques et les obligations relatives à la création de votre société pour minimiser les dépenses et tirer le maximum de bénéfices.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *